« Nous misons sur la sollicitude »

Les problèmes psychiques et l’absentéisme pour raison de maladie augmentent en milieu professionnel. Le DRH Peter Anderegg explique comment CONCORDIA protège la santé psychique de son personnel.

Les problèmes psychiques ont augmenté ces dernières années et, par-là, le taux d’absentéisme en entreprise. Quelle est la situation chez CONCORDIA ?

Peter Anderegg: Nous relevons la même tendance, aus- si bien chez nos 1400 collaborateurs que chez nos 700 000 personnes assurées de base. Même constat pour les absences de longue durée.

Comment expliquez-vous l’augmentation des problèmes psychiques ?

Peter Anderegg: La pandémie du coronavirus a pesé sur de nombreuses personnes et provoqué une grande pression mentale sur notre société. Le lieu de travail est essentiel pour les contacts sociaux ; inversement, le travail à domicile peut conduire à la solitude. Sans compter d’autres facteurs de stress : numérisation et médias sociaux, attentes et exigences plus élevées, augmentation de la complexité et de la pression, situation géopolitique incertaine.

Comment CONCORDIA conçoit-elle son rôle et sa responsabilité vis-à-vis du personnel ?

Peter Anderegg: Fondamentalement, les entreprises doivent protéger la personnalité de leurs collaborateurs et penser à leur santé. Nous prenons très au sérieux le devoir d’assistance prévu par la loi. À notre sens, il nous incombe de reconnaître les changements de comportement et d’aborder la question avec les personnes concernées. Alors, nous formons nos cadres dirigeants à cette fin et veillons à ce que les personnes confrontées à un problème psychique obtiennent un soutien si elles le souhaitent et l’acceptent.

Sur quelles mesures votre gestion de la santé table-t-elle pour encourager le bien-être psychique et apporter une assistance en cas de situation hors norme ?

Peter Anderegg: Dans notre travail quotidien, nous attachons une grande importance à la sollicitude. Là aussi, l’approche implique en premier lieu nos cadres. Aussi leur formation comprendelle des sujets aussi importants que la sollicitude, la culture de l’erreur productive et la marge décisionnelle. Nous tenons à ce que les cadres apprennent à repérer très tôt les altérations psychiques au sein de leurs équipes et à aborder la question avec doigté.

De plus, notre Intranet et notre site Web proposent différentes offres et des contacts pour les personnes qui cherchent de l’aide. À titre d’exemple: notre Mental Health Check. En fonction des résultats, un professionnel les aidera à déterminer les possibles mesures de traitement. Les personnes assurées peuvent aussi bénéficier de ces prestations.

Existe-t-il d’autres offres de conseil pour les employés ?

Peter Anderegg: La coopération avec l’entreprise de conseil social Movis est très appréciée. Elle propose deux rendez-vous anonymes et gratuits. Pour les problèmes interpersonnels, les employés peuvent s’adresser à leurs responsables et aux RH. Enfin, il ne faut pas sous-estimer les contacts sociaux en dehors du quotidien professionnel, car ils contribuent aussi au bien-être psychique. C’est pourquoi nous soutenons différentes activités de loisirs au bénéfice de notre personnel. La flexibilité pour les horaires et les lieux de travail peuvent également concourir au bien-être.

À quoi remarque-t-on le succès de ces mesures ?

Peter Anderegg: De manière générale, l’entreprise est « plus saine ». Deux facteurs expliquent que nos offres de soutien soient de plus en plus utilisées : d’une part, nous constatons une tendance sociétale; d’autre part, c’est aussi le fruit d’une sensibilisation fructueuse au sein de l’entreprise. Nous sommes là pour nos collaborateurs, et surtout dans les moments difficiles. Ils le savent, et cette certitude augmente la sécurité, la fidélité et la loyauté et, par ricochet, elle déploie un effet positif sur la performance.

Quelle importance revêt votre coopération avec Carelink ?

Peter Anderegg: Elle est essentielle. Pour nous, Carelink est une réassurance. Il est bon de savoir que nous pouvons compter sur l’intervention rapide de psychologues d’urgence.

Comment l’assistance en psychologie d’urgence a-t-elle fait ses preuves dans la pratique ?

Peter Anderegg: Je me rappelle un évènement dramatique dans une de nos agences. Un collaborateur sur le point de partir à la retraite avait organisé un vin d’honneur. Pendant la fête, il a subi une crise cardiaque. Arrivées très rapidement, les équipes de sauvetage ont pu lui sauver la vie. Pour le personnel, c’était un terrible choc. Mais, les spécialistes de Carelink sont arrivés sur place dans les deux heures pour encadrer ses collègues. Carelink a fourni les deux éléments indispensables à ce moment: la rapidité et la compétence.

Interview : Guido Biland

Peter Anderegg : directeur des RH et membre de la direction de CONCORDIA depuis 2016. À cette fonction, il supervise aussi la gestion de la santé en entreprise et du développement du personnel.

 

image_print