,

Rien ne vaut une oreille attentive

Comment Carelink communique avec les personnes affectées.

L’étonnement se lisait sur certains visages : Voilà comment Carelink s’y prend ! Les quelque 150 participants de la Conférence de Carelink 2018 le savent désormais : la communication avec les personnes ayant subi un événement traumatisant suit des règles bien précises. Mischa Oesch les a expliquées directement en contexte. Psychothérapeute et psychologue d’urgence certifiée, elle intervient fréquemment pour Carelink.

Continua a leggere

,

L’œil réagit presque instantanément

À ne pas négliger dans la communication de crise.

La personne peut être le roi de la rhétorique devant la caméra, si ses vêtements ou le contexte ne sont pas adaptés, le message part en fumée. C’est ce que Simon Kopp a montré à la Conférence de Carelink. Le coach et conseiller rompu aux relations avec les médias, lui-même porte-parole, a présenté sans filtre les aspects à prendre en compte pour éviter que la communication de crise ne déclenche une crise à son tour.

Continua a leggere

,

Un bon investissement : l’assurance qualité et le développement

Clients et volontaires en bénéficient encore davantage.

Au fil des années, Carelink a acquis un grand savoir-faire. Mais, peut-on tenir le pari d’un constant et persévérant développement de la qualité ? « C’est très sciemment et avec beaucoup d’énergie que nous maintenons le pavé haut », dit Petra Strickner, responsable Team des volontaires et psychologie d’urgence. Dans cette interview, elle explique ces efforts, qui profitent à tous.

Continua a leggere

,

Les enfants face au traumatisme

Comment les aider à le surmonter ?

Des accès de colère, des crises de larmes ou des angoisses sans raison visible avant de se coucher : un enfant qui a vécu l’indicible peut être en proie à de terribles souffrances. Le Réseau national d’aide psychologique d’urgence (RNAPU) a consacré son premier congrès international à ce sujet. Carelink se propose de faire la synthèse de l’approche pragmatique du professeur Markus Landolt.

Continua a leggere

,

Aumônerie d’urgence : le réseautage est un atout

Interview avec Paul Bühler, président d’Aumônerie d’urgence Suisse.

Paul Bühler a d’emblée fait partie des acteurs qui ont façonné le Groupe de travail de l’Aumônerie d’urgence Suisse (AG NFS CH). Fin 2017, il se démettra de sa fonction de président. Mais le réseautage entre les confessions, les religions et les organisations d’assistance, d’intervention et de sauvetage reste essentiel pour lui. Qu’en est-il de son groupe d’aide spirituelle aujourd’hui et quels sont ses prochains objectifs ?

Continua a leggere

,

Pourquoi certains sont plus résistants que d’autres ?

Des chercheurs identifient des risques de stress post-traumatique.

Certaines personnes se remettent mieux d’un événement traumatisant et, à l’inverse, d’autres courent le risque de développer un trouble de stress post-traumatique ou une dépression. D’où viennent ces différences ? Anke Ehlers, professeure en psychopathologie expérimentale à l’université d’Oxford, a creusé la question dans une de ses études. Les résultats pourraient bien aboutir à de nouvelles formes d’entraînement.

Continua a leggere

Le non verbal apaise le centre émotionnel du cerveau

Interview avec le neuroscientifique Alexander Jatzko.*

Le neuroscientifique Alexander Jatzko parle de la pensée et des émotions, du cortex cérébral et de l’amygdale. Et il souligne l’existence des connexions. Les personnes traumatisées ne relient plus correctement la pensée aux émotions. Les zones concernées, comme l’amygdale, prennent le dessus, les effroyables images du traumatisme reviennent en boucle. Mais il est possible de travailler sur le traumatisme dès la phase aigüe.

Continua a leggere

Quand les images passent en boucle dans notre tête

Le neuroscientifique Alexander Jatzko* sait pourquoi.

Comment notre cerveau réagit-il à des évènements traumatisants ? Le médecin Alexander Jatzko, qui fait des recherches dans ce domaine depuis des années, connaît des réponses. Il les a présentées lors de la Journée des volontaires de Carelink, et ses enseignements pourraient bien influencer le travail d’assistance.

Continua a leggere

Prévenir le burnout : de manière active, en connaissance de cause, en y impliquant les cadres dirigeants

Le succès n’est pas toujours ce qu’on croit.

Et soudain, rien ne va plus: épuisement professionnel. Tout le monde parle aujourd’hui du «burnout», et bien souvent, cet état fait l’objet d’amalgames et d’interprétations erronées. Tout comme la notion de «succès». Il faut y remédier et miser sur une prévention efficace. Dans ce contexte, les cadres dirigeants jouent un rôle essentiel.

Continua a leggere

Les maladies psychiques ne sont toujours pas prises au sérieux

Interview avec Ursula Zybach, Santé publique Suisse.

La santé n’est pas seulement une aspiration individuelle. Elle comporte aussi un aspect sociétal. Santé publique Suisse crée un réseau composé d’organisations qui s’investissent dans ce domaine. Un manifeste préconise désormais d’intégrer sciemment la dimension psychique : en effet, il en va toujours du corps, de l’âme et de l’esprit. Carelink soutient ce manifeste. Ursula Zybach, directrice générale de Santé publique Suisse, met en lumière le contexte.

Continua a leggere